INTERNATIONAL PHOTOGRAPHY MAGAZINE

international photography conseils photographe magazine
``Ne soit pas fâché, moi je t'aime ``

PHOTOGRAPHIE PRIMÉE PAR INTERNATIONAL PHOTOGRAPHY MAGAZINE

Aout 2019

Traduction de l’article paru dans International Photography Magazine:

Présentation:

La Normandie est ma terre. Il s’agit d’une terre empreinte d’une histoire celte et viking très forte dont l’environnement atmosphérique est une invitation picturale de chaque instant. Ce n’est pas pour rien qu’on a l’habitude de dire qu’ici, on peut vivre les 4 saisons dans la même journée. C’est dans cet univers que je vis.

Mon histoire personnelle a été très torturée et marquée d’étapes très dures. J’ai aussi bien connue la dureté de certains quartiers qui m’ont obligé à apprendre à me battre et à combattre. Autant que les joies infinies de ma vie de maman et de femme que je vis aujourd’hui. C’est cette histoire très contrastée, signée de l’empreinte des extrêmes, qui m’a permis de développer mon art actuel.

Naviguant ainsi entre la douceur de ma passion et la recherche de la maîtrise de ce qui est le plus sombre en moi. Je me suis toujours reconnue dans les univers fantastiques des techniques picturales slaves, que j’apprécie particulièrement. Tentant de plus en plus à développer ma technique photographique vers un croisement entre la photographie et la peinture. Une sensibilité particulière que je retrouve chez des artistes polonais. J’échange régulièrement avec les personnes qui font appel à mes services ce qui me permet de développer des liens très forts. Cela dépasse la simple relation de clientélisme. Je me spécialise dans l’art du vivant, de l’humain, de l’enfant et de la famille. J’ai d’ailleurs pour habitude de dire que « l’enfant est une œuvre d’art que chacun peut s’offrir » et que je propose d’en peindre ses instants.

La Photographie:

« Ne soit pas fâché, moi je t’aime  » est une photographie prise au Square Saint-Roch au Havre en France au mois de Juillet 2019. A cette époque de l’année, j’aime particulièrement photographier aux environ de 7 h du matin. Cela me permet d’avoir une lumière douce et un soleil particulièrement bas. D’autant plus que les enfants sont bien souvent plus calmes le matin.

Munie de mon boitier Canon 6D ainsi que mon objectif favori, le Canon 135mm L, j’opte pour une vitesse assez élevée de 1/320s. Une ouverture de F2, Iso 100. Les enfants de cet âge bougent beaucoup, opter pour une vitesse élevée me permet d’une part de figer chaque instant. D’autre part de combler une certaine netteté de premier plan due à l’ouverture. Le 135 mm à F2 me permet d’obtenir un bokeh rendant la scène plus intimiste et de se concentrer sur la scène que me propose les enfants. Le post traitement, est une partie de la photographie que j’affectionne particulièrement. Il me permet vraiment d’ambiancer mon image.

Je commence par m’occuper du second plan. Soit, le fond, en y nettoyant le bokeh afin qu’il soit encore plus doux, plus pure et encore plus intime. J’aime beaucoup jouer avec les teintes notamment jouer sur les verts et les jaunes afin d’y ajouter une note un peu plus bleutées. J’utilise énormément la technique de dodge and burn pour faire ressortir les enfants du fond. Tout mon post traitement est effectué à la main minutieusement.

Pour acheter l’International Photography Magazine: c’est ici